Vous désirez partir en Service Volontaire Européen (SVE), mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Suivez le guide en 5 étapes concrètes !

Océane Bussière, une volontaire des Pyrénées-Orientales aux Iles Canaries.

Vous aimeriez découvrir l’Europe en vous impliquant dans un projet d’intérêt général ? Toutefois, vous ne savez pas comment vous y prendre et/ou vous pensez que ce n’est pas accessible pour vous ?

Le Corps Européen de Solidarité est probablement une solution. C’est un programme qui vous permet de contribuer utilement à une cause tout en ayant ses frais logistiques pris en charge.  Ça vous intéresse ? Suivez le guide et les étapes ci-dessous !

1.  Le Corps Européen de Solidarité : Kézako ? 

Le Corps Européen de Solidarité (CES) s’adresse aux jeunes de 18 à 30 ans pour une période de mobilité allant de 2 à 12 mois (de 2 semaines à 2 mois pour les jeunes ayant moins d’opportunités) dans son propre pays ou parmi les 33 qui participent au programme Erasmus+ (sans compter les pays partenaires). Le CES propose dans sa grande majorité des missions de volontariat. Cela veut dire que ce n’est pas un travail salarié et implique des activités d’éducation non formelle (apprentissage sans évaluation). Dans ce cadre, on peut trouver des thématiques liées à la culture, la protection de l’environnement, la création artistique, le sport, la communication…

Le CES est totalement gratuit pour les volontaires. En effet, le programme couvre :

  • Les coûts de voyage et de préparation au départ
  • Les frais de logement
  • Les repas (par un versement spécifique)
  • La formation d’arrivée et de départ par le tuteur de la structure d’accueil
  • L’animation linguistique par une plateforme dédiée et dans le cadre de cours spécifiques

Par ailleurs, le volontaire bénéficie :

  • D’argent de poche allant de 140 à 210 euros par mois selon les pays.
  • De frais de visa et de vaccination si nécessaire
  • D’une assurance de groupe contractée par la Commission Européenne.

2. Pourquoi partir ? État des lieux de sa motivation 

Le volontariat, le voyage et la découverte ne sont pas naturels pour tout le monde. Par introversion, timidité, par manque d’information ou par la peur de plonger dans l’inconnu, une mission de volontariat peut ne pas sembler adaptée. Or, c’est certainement une erreur, car il existe forcément un dispositif fait pour vous.

Avant tout, qu’est-ce que vous privilégiez :

  • Des activités liées à la culture, à l’environnement, au social ?
  • Une destination spécifique comme l’Italie, la Pologne ou encore le Portugal ?
  • Le fait d’être totalement dépaysé par une culture inconnue ?
  • Exercer son volontariat en autonomie ? Être dans un large groupe de volontaires ?
  • Pouvoir être relié à des axes de transports importants ? Être à la campagne ?
  • Utiliser et pratiquer une langue étrangère spécifique ?

Ensuite, il est important d’avoir une trame de réflexion plus affinée  :

  1. Quelles sont vos passions ? Citez en trois !
  2.  Avez-vous besoin d’un nouveau démarrage dans la vie ? Si oui, pourquoi ? Qu’est-ce qui ne vous plait pas dans votre situation actuelle ?
  3.  Quel serait votre rêve (tout est permis) ?
  4. Que cherchez-vous à travers ce projet ? Quel objectif principal souhaitez-vous atteindre ?
  5.  Ressentez-vous le besoin de vous rendre utile ? Si oui, auprès de quelle communauté ?
  6.  Rechercher vous l’obtention d’une reconnaissance personnelle et/ou professionnelle ?
  7.  Recherchez-vous la prise d’initiatives ?
  8.  Aimez-vous partager vos connaissances ? Si oui, à l’oral et/ou à l’écrit ?

Le fait d’avoir un éclaircissement sur ce que l’on veut permet de filtrer et de s’orienter vers des projets qui correspondent à nos valeurs et avec lesquels, on pourra plus facilement exprimer sa motivation.

Conseil : Ne vous restreignez pas à un seul critère. En effet, obtenir un volontariat par le CES se révélera d’autant plus accessible si vous élargissez vos possibilités !

Exemple : Pour les introvertis, vous pouvez choisir un CES appelé de « court terme » de 2 semaines à 2 mois dans un voisinage proche (Espagne, Italie..) plutôt qu’une longue expérience loin de vos bases. Il existe de très nombreux projets qui se déroulent dans une ambiance calme, à l’abri des regards.

En revanche, si vous êtes de nature extravertie, nous vous conseillons des projets comportant une forte dimension sociale à la rencontre de nombreux publics et dans un temps long

Résumé : Le projet doit refléter une passion, une envie profonde, un rêve que vous voulez réaliser. Cette motivation est non seulement la meilleure garantie de rester déterminé(e) tout au long de votre aventure, mais elle sera aussi le premier critère sur lequel vous serez évalué(e).

3. Il est temps de postuler !

Une fois que vous savez ce que vous voulez, l’étape suivante est de prendre contact avec une structure de soutien dans votre département. Dans le cas des Pyrénées-Orientales, c’est l’ADRET – Centre d’Information Europe Direct Pyrénées qui vous accompagnera durant votre projet de mobilité. Si vous n’êtes pas des Pyrénées-Orientales, vous retrouverez  la liste des structures de soutien prochainement.

Nous vous proposons un suivi personnalisé :

  1. Échange et présentation du Corps Européen de Solidarité
  2. Réflexion sur la motivation
  3. Recherche d’offres en commun
  4. Travail sur le CV et la lettre de motivation en français et en anglais si nécessaire
  5. Suivi des demandes
  6. Travail avec la structure d’accueil
  7. Formation de pré-départ
  8. Suivi du séjour et valorisation sur les réseaux sociaux
  9. Retour, bilan et finalisation du certificat YouthPass.

Retrouvez l’article complet pour rédiger son CV et sa lettre de motivation en anglais ou dans la langue du pays d’accueil (format Europass, facilement lisible par tous).

Une fois la structure de soutien identifiée, il est nécessaire de s’inscrire sur la plateforme du Corps Européen de Solidarité. Vous accéderez à une page d’accueil avec votre identifiant à gauche et des projets à droite. Il faudra jouer avec les onglets en remplissant la partie « mon profil » et en trouvant les projets sur l’onglet « activité ». Si un projet/structure vous intéresse, n’hésitez pas à postuler.

Remarque : Le Royaume Uni est la destination la plus demandée par les jeunes européens. Il y a beaucoup de candidats, il est donc difficile d’y trouver une place.

Retrouvez l’article dédié qui explique concrètement toutes les étapes pour postuler à un projet https://www.europedirectpyrenees.eu/dossier-thematique/corps-europeen-solidarite-postuler

4. Patience, réponse et départ ! 

Soyez patient(e) avant d’obtenir une réponse. Il est possible que l’organisme ne recherche plus de volontaires ou bien attend le dernier moment pour vous répondre. Pour éviter toute frustration, élargissez le champ de vos possibilités et postulez à de nombreuses offres.

Après une quinzaine de jours et en cas d’absence de réponse, il sera nécessaire de recontacter les structures pour faire part une nouvelle fois de votre demande. N’hésitez pas à vous manifester plusieurs fois et insistez pour parler à la personne responsable. C’est le seul moyen de faire valoir votre candidature : il s’agit de montrer votre motivation, votre intérêt pour le projet et de vous faire connaître par l’association.

Vous serez même amené(e) à avoir un entretien par Skype. L’ADRET – Centre d’Information Europe Direct Pyrénées pourra vous aider et vous accompagner durant tout le processus du recrutement.

En cas d’acceptation, la structure d’accueil et de soutien se mettront en contact pour formaliser votre départ et votre contrat de volontaire qui définit l’ensemble des activités et de la logistique. La structure de soutien vous procurera une formation et préparera votre départ.

Généralement, plusieurs mois sont nécessaires entre le premier contact avec une organisation de soutien et le départ. Comptez donc en moyenne 5 à 6 mois avant votre départ (même si cela varie fortement).

5. Le retour, un élément clé

Pendant votre volontariat, vous serez amené(e) à être en contact avec votre organisme de soutien pour faire le bilan de vos activités et de votre intégration. Vous recevrez également dans le pays d’accueil des formations sur le volontariat et sur les projets inter culturels (généralement au début, à la mi-parcours et à la fin). A la fin de votre volontariat, vous avez le droit de posséder un certificat YouthPass attestant de votre volontariat. 

Toutefois, le Youthpass se remplit conjointement avec votre structure d’accueil puisque c’est un certificat qui accrédite des compétences non-formelles et doit être complété en réfléchissant sur son expérience, ce qu’on a appris ainsi que sur les liens tissés.

La fin du volontariat et le retour à la maison ne sont pas souvent aisés à appréhender. Nous vous conseillons de préparer votre retour (reprise d’études, travail…). La structure de soutien est disponible cas de difficulté et vous sollicitera pour témoigner de votre expérience auprès de jeunes. 

Une question ? Un accompagnement ? Contactez-nous !

Notre centre d’information Europe Direct Pyrénées est la structure d’envoi SVE pour le département des Pyrénées-Orientales (66)

Téléphone: 04 68 05 38 84
Mail: contact@europedirectpyrenees.eu