Le Corps européen de Solidarité (CES) est la nouvelle initiative de l'Union Européenne pour offrir aux jeunes de 18 à 30 ans, l'opportunité de s'engager dans une mission de volontariat ou de travailler dans un projet utile en Europe.

Le Corps européen de solidarité (CES) est une initiative de l’Union européenne qui donne l’opportunité aux jeunes européens de 18 à 30 ans, de s’engager dans une mission de volontariat, effectuer un stage ou travailler pour un projet solidaire en Europe.

1. Une initiative récente

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a créé le Corps Européen de Solidarité (CES) au cours de son discours annuel sur l’état de l’Union européenne en septembre 2016. Après un lancement officiel en décembre de cette même année, le CES est aujourd’hui un véritable succès.

2. De 18 à 30 ans pour une durée de 2 à 12 mois

Le CES cible un public jeune pour un laps de temps défini. Vous pouvez vous inscrire à 17 ans, mais le projet doit démarrer après vos 18 ansLes activités ont une dimension solidaire (accès à l’éducation, protection de l’environnement, accueil des réfugiés..).

A la fin de son activité, le participant recevra un certificat Youthpass qui viendra attester sa participation au Corps ainsi que des compétences clés développées durant le projet.

3. Une structure adaptée à votre profil

Lors de votre inscription, vous serez invité·e à fournir vos coordonnées. Des informations supplémentaires seront recueillies à un stade ultérieur. En vous inscrivant, vous aurez la possibilité de préciser les pays dans lesquels vous souhaitez être placé·e, d’indiquer si vous souhaitez une expérience professionnelle ou de volontariat, de choisir le type d’activités qui vous intéresse et de mentionner votre expérience ainsi que vos compétences.

L’outil d’inscription est disponible dans les 24 langues officielles de l’Union européenne.

4. Un contrat de confiance

Le CES possède sa propre charte qui s’inspire du Service Volontaire Européen (SVE). Les structures accréditées SVE peuvent rejoindre le CES en demandant une labellisation. Concernant les jeunes, ils doivent également adhérer aux missions et principes.

5. Une mission volontaire ou professionnelle

Dans le cas d’une mission de volontariat, le logement, la nourriture, les déplacements, l’assurance et l’argent de poche seront couverts. Pour les des stages, les frais de voyage et une indemnité de séjour seront payés. Enfin, dans le cadre de placements professionnels, il y aura d’office un contrat de travail ainsi qu’une rémunération en conformité avec les lois, réglementations et conventions des collectives locales.

6. Les différences entre le Service Volontaire Européen et le Corps Européen de Solidarité

Le CES ne participe pas au programme Erasmus+ comme c’était le cas du Service Volontaire Européen. En revanche, le CES propose la possibilité d’un emploi et d’un stage alors que le SVE se concentrait uniquement sur le volontariat. On peut également effectuer sa mission CES dans son pays de résidence (sauf exceptions), ce qui n’était pas le cas pour le SVE.

Enfin, la plateforme est radicalement différente. Sur le SVE, on avait accès à une carte de projets et on devait postuler par email tandis que sur le CES, on s’inscrit sur une plateforme et on se met en relation avec des structures hôtes par l’envoi de son profil rédigé.

Toutefois, il faut admettre que les missions de volontariat du CES sont pour la plupart similaires aux anciennes missions du SVE.

7. Des projets concrets

Les jeunes ont la possibilité de s’engager dans des projets concrets et variés. Ceux-ci peuvent couvrir des domaines tels que l’éducation, les soins de santé, l’intégration sociale et professionnelle, l’aide à la fourniture de denrées alimentaires, la construction, la rénovation et la gestion d’abris et de sites, l’accueil et l’intégration de migrants et de réfugiés, la protection de l’environnement, la prévention des catastrophes naturelles, etc.

Les organisations participantes peuvent s’appuyer sur le CES pour le bienfait des citoyens et de la société dans son ensemble.

8. Se montrer polyvalent et élargir ses possibilités 

Il est difficile de d’estimer le temps d’attente pour participer à une mission. Certaines personnes n’auront pas de réponse favorable car leur profil ne correspond pas à la mission proposé ou bien la structure d’accueil doit choisir par un ensemble de candidatures. Il est ainsi nécessaire de se montrer polyvalent et d’élargir le champ des possibilités.

9. Des formations et un soutien linguistique possibles

Les jeunes sélectionnés recevront l’ensemble des informations nécessaires et pourront s’enregistrer à un cours linguistique en cas de besoin. Une fois arrivée sur le lieu d’accueil, le participant bénéficiera d’une formation pour mener à bien les tâches spécifiques qui lui seront demandées et pour se préparer à la dimension interculturelle de l’activité.

10. Être patient et positif

Notre Centre d’information Europe Direct Pyrénées est à votre écoute et reste prêt à vous aider dans votre démarche. Une fois vos demandes envoyées, il ne reste plus qu’à patienter et à croire en vos chances  Une nouvelle aventure s’ouvre bientôt à vous !

Encore une question ? Contactez-nous !

Notre centre d’information Europe Direct Pyrénées vous répondra le plus rapidement possible.
Téléphone 04 68 05 38 84
Mail: contact@europedirectpyrenees.eu