La Commission a adopté ce jour un plan d’action visant à soutenir la relance et la transformation des secteurs des médias et de l’audiovisuel de l’UE Ces secteurs, particulièrement touchés par la crise du coronavirus, sont essentiels pour la démocratie, la diversité culturelle de l’Europe et l’autonomie numérique. Le plan d’action est centré sur trois domaines d’activité et dix actions concrètes, afin d’aider le secteur des médias à se redresser au sortir de la crise en facilitant et en élargissant l’accès au financement, à se transformer en stimulant les investissements en vue de faire face à la double transition numérique et écologique tout en garantissant la résilience future du secteur, et à donner les moyens d’agir aux citoyens et aux entreprises d’Europe.

Se redresser

En vertu de la facilité pour la reprise et la résilience, chaque plan national pour la reprise et la résilience consacrera au moins 20 % des dépenses au numérique. Les mesures visant à stimuler la production et la distribution de contenus numériques, tels que les médias numériques, contribueront à la réalisation de cet objectif, grâce aux actions suivantes: De plus, le plan d’action vise à:

  • 1) faciliter l’accès au soutien de l’UE au moyen d’un outil spécifique permettant aux entreprises de médias de trouver toutes les possibilités pertinentes de financement de l’UE qui s’offrent à elles. Cet outil fournira des orientations sur la manière de solliciter une aide appropriée de l’UE, dans le contexte du cadre financier pluriannuel 2021-2027, mais également au moyen des plans nationaux pour la reprise et la résilience;
  • 2) stimuler les investissements dans l’industrie audiovisuelle par l’intermédiaire d’une nouvelle initiative MEDIA INVEST dont l’objectif est de mobiliser des investissements de 400 millions d’EUR sur une période de 7 ans;
  • 3) lancer une initiative «NEWS» pour regrouper les actions et le soutien en faveur du secteur des médias d’information. L’initiative comprend un projet pilote d’investissement NEWS avec des fondations et d’autres partenaires privés, un accès à des prêts devant être cautionnés par la garantie InvestEU, des subventions et un forum européen des médias d’information avec le secteur. Une attention particulière sera accordée aux médias locaux.

Se transformer

Le plan d’action vise à soutenir la transformation écologique et numérique du secteur au moyen des actions suivantes:

  • 4) encourager des espaces européens des données médiatiques aux fins du partage de données et de l’innovation;
  • 5) promouvoir une coalition industrielle européenne de la réalité virtuelle et augmentée afin d’aider les médias de l’UE à tirer parti de ces technologies immersives et lancer un laboratoire des médias VR centré sur des projets de nouveaux modes de narration et d’interaction;
  • 6) faciliter les discussions et actions pour que le secteur devienne neutre pour le climat d’ici à 2050.

Donner les moyens d’agir

Enfin, les citoyens et les entreprises sont au cœur des efforts décrits dans le plan d’action pour donner aux Européens les moyens d’agir. Les actions consistent notamment à:

  • 7) lancer un dialogue avec l’industrie audiovisuelle en vue d’améliorer l’accès aux contenus audiovisuels et leur disponibilité dans l’ensemble de l’UE, afin d’aider l’industrie à se développer et à toucher de nouveaux publics et de permettre aux consommateurs de bénéficier d’une grande diversité de contenus;
  • 8) promouvoir les talents européens dans le domaine des médias, notamment en encourageant la diversité devant et derrière la caméra et en mobilisant et en soutenant les jeunes pousses du secteur des médias;
  • 9) donner aux citoyens les moyens d’agir, notamment en renforçant l’éducation aux médias et en soutenant la création d’une agrégation d’informations alternative indépendante;
  • 10) renforcer la coopération entre les régulateurs au sein du groupe des régulateurs européens pour les services de médias audiovisuels (ERGA) afin de garantir le bon fonctionnement du marché des médias de l’UE.

Ce plan d’action pour les médias et l’audiovisuel va de pair avec le plan d’action pour la démocratie européenne, qui vise à renforcer la liberté et le pluralisme des médias dans toute l’Europe, en mettant l’accent sur la protection des journalistes. Ce plan d’action est également en parfaite cohérence avec les propositions à venir de la Commission relatives à la législation sur les services numériques et à la législation sur les marchés numériques, qui viseront à moderniser le cadre juridique applicable aux services numériques dans l’UE.

Ce qu’en ont dit les membres du collège

Mme Margrethe Vestager, vice-présidente exécutive pour une Europe adaptée à l’ère du numérique, a déclaré à ce propos: «Nous sommes déterminés à aider le secteur des médias à surmonter la tempête actuelle et les difficultés posées par la crise, et à tirer pleinement parti des possibilités offertes par la transformation numérique, à court terme comme à long terme.»

Mme Věra Jourová, vice-présidente chargée des valeurs et de la transparence, a déclaré quant à elle: «Les médias ne représentent pas seulement un secteur économique, ils sont un pilier de notre démocratie. C’est la raison pour laquelle ce plan est si important. Il s’appuie sur nos plus grands atouts, la diversité et le talent de l’Europe, et a pour élément central la protection de la liberté d’expression et de la liberté artistique. Nous comptons sur les États membres pour faire leur part et utiliser les outils dont ils disposent pour soutenir le secteur, tout en respectant pleinement son indépendance et le pluralisme des médias.»

M. Thierry Breton, commissaire au marché intérieur, a ajouté pour sa part: «L’industrie des médias et de l’audiovisuel est gravement touchée par la crise que nous traversons. Il est urgent d’agir maintenant. Ce plan sectoriel constituera notre feuille de route pour la reprise du secteur des médias, sa transformation et le renforcement de sa résilience. Il donnera au secteur les moyens de contribuer aux transitions numérique et écologique et d’en tirer bénéfice.»

Prochaines étapes

Étant donné que le temps est essentiel pour le secteur des médias de l’UE, la plupart des actions décrites dans le plan d’action seront lancées dès les premiers mois de 2021. Des consultations avec les parties prenantes seront menées afin d’assurer au mieux la mise en œuvre des actions sur le terrain.

Contexte

Des problèmes de longue date ont affaibli les secteurs européens des médias et de l’audiovisuel par rapport à leurs concurrents mondiaux, en particulier la fragmentation du marché. Ces faiblesses ont été exacerbées par la crise du coronavirus, avec la baisse des recettes publicitaires, l’effondrement des cinémas (avec des pertes estimées à 100 000 EUR par écran et par mois pendant le confinement) et la mise en veille de la production. Cette situation, à un moment où les plateformes en ligne de pays tiers gagnent de grandes parts de marché, risque de compromettre l’autonomie stratégique des secteurs européens des médias et de l’audiovisuel. En ce qui concerne les médias d’information, la baisse des recettes (les recettes de la publicité ayant enregistré une chute de 30 % à 80 %) et la désinformation en ligne, conjuguées à l’apparition de «déserts d’information» dans certaines régions d’Europe, sont particulièrement préoccupantes. D’une manière générale, l’adoption des technologies numériques par le secteur est également limitée.

La Commission a présenté une série de mesures visant à soutenir l’économie pendant la crise et a invité les États membres à en tirer le meilleur parti pour soutenir le secteur des médias. Un cadre temporaire en matière d’aides d’État a rapidement été mis en place et étendu, et des fonds supplémentaires au titre de la cohésion ont été mis à disposition par l’intermédiaire de REACT-EU, où le secteur de la culture a été reconnu comme une priorité. L’instrument européen de soutien temporaire à l’atténuation des risques de chômage en situation d’urgence (SURE) est également un instrument important mis à la disposition des États membres pour lutter contre les conséquences économiques et sociales négatives de la pandémie de coronavirus.https://ec.europa.eu/commission/presscorner/detail/en/ip_20_1872

Parallèlement, la Commission a adapté des outils existants, par exemple le mécanisme de garantie destiné aux PME actives dans les secteurs de la culture et de la création, y compris les médias, afin de permettre une plus grande flexibilité dans le remboursement des prêts et de faciliter les prêts en offrant davantage de sécurité aux institutions financières.

Pour en savoir plus

Plan d’action sur les médias européens dans la décennie numérique

Fiche d’information sur le soutien aux journalistes et au secteur des médias

Projets financés par l’UE pour soutenir la liberté et le pluralisme des médias

Communiqué de presse sur le plan d’action pour la démocratie européenne

Site web du programme «Europe créative»

Site web sur les droits d’auteur

Directive sur les services de médias audiovisuels (SMA)

Site web sur la lutte contre la désinformation en ligne