Le SVE (Service Volontaire Européen) vu par une volontaire

L’ADRET – Centre d’Information Europe Direct Pyrénées est la structure d’envoi du Service Volontaire Européen (et dorénavant structure de soutien pour le Corps européen de solidarité) dans le département des Pyrénées-Orientales. A ce titre, nous encourageons la mobilité des jeunes catalans de 17 à 30 ans dans une expérience de volontariat. Pour vous donner envie, mais aussi pour que vous puissiez saisir la réalité d’une telle mobilité, nous vous proposons quelques témoignages de jeunes catalans partis avec notre association.

Le témoignage de Fran (18 mai 2018) 

« Je fais un service civique européen depuis presque un an à Lisbonne. Je terminerai dans moins d’une semaine et il est temps de se préparer à partir alors que j’ai l’impression d’être arrivée hier…

Je me souviens de mon arrivée, c’était le début des festivités de Santo Antônio à Lisbonne, il faisait beau temps, la ville était en ébullition et les rues sentaient la sardine grillée ainsi que la bière. J’ai tout de suite aimé l’ambiance et les couleurs de la ville, le coucher de soleil sur les habitations et le sentiment de célébration permanente et de liberté au mois de juin. Dès les premiers jours, j’ai rencontré des dizaines de personnes de tous bords et j’ai dû m’adapter à un changement radical de mode de vie, venant d’un petit village de 60 habitants … J’ai vécu l’un des plus beaux étés de ma vie.

Dans l’organisation où je travaillais (SPEA), j’ai également rencontré de nombreuses personnes et à ma grande satisfaction, portugaises. C’est intéressant de rencontrer des gens du monde entier, ce qui se produit inévitablement lors d’un SVE à Lisbonne, mais je voulais faire connaissance avec la population locale et, grâce à mon organisation, c’était possible. J’ai découvert une culture que je ne connaissais pas ou très peu, et malgré leur côté calme et réservé, les Portugais se sont avérés être des personnes très gentilles.

Au cours de mes missions, très diverses mais toutes liées à l’étude et à la protection des oiseaux, j’ai eu l’occasion de découvrir des régions éloignées de Lisbonne, telles que la région du parc naturel international du Douro, la côte près de Sagres ou les îles Berlengas. C’était une excellente opportunité car bien que Lisbonne soit une très belle ville, j’avais besoin d’explorer davantage de zones naturelles et isolées.

Fran bord de mer

J’ai rejoint une association dont les membres et les missions me manqueront dès mon départ de Lisbonne. J’ai aussi appris à parler une langue que j’aime et que je serai triste d’oublier si je ne trouve pas l’occasion de la pratiquer à mon retour en France. Même si le portugais et le français ne sont pas des langues radicalement différentes, j’ai mis beaucoup de temps à parler portugais. Aujourd’hui, j’ai suivi des cours et j’apprends chaque jour un peu plus.

Les beaux jours reviennent et l’envie de revivre un été aussi intense que l’année dernière est plus fort que jamais, mais d’autres projets m’appellent aussi et dans quelques semaines, je pars pour de nouvelles aventures.

Mais une chose est sûre, j’ai bien fait de venir vivre une année à Lisbonne et je partirai du Portugal avec l’envie de revenir au plus vite pour explorer tout ce que je n’ai pas encore eu le temps d’explorer au cours de cette année dans ce magnifique pays. »

Article original : http://associacaospin.blogspot.com/2018/05/o-testemunho-da-fran.html