Témoignage Volontariat : Yann et Oceane : Grèce, Chypre et les Iles Canaries

Le SVE (Service Volontaire Européen) vu par deux volontaires

L’ADRET – Centre d’Information Europe Direct Pyrénées est la structure d’envoi du Service Volontaire Européen (et dorénavant structure de soutien pour le Corps européen de solidarité) dans le département des Pyrénées-Orientales. A ce titre, nous encourageons la mobilité des jeunes catalans de 17 à 30 ans dans une expérience de volontariat. Pour vous donner envie, mais aussi pour que vous puissiez saisir la réalité d’une telle mobilité, nous vous proposons quelques témoignages de jeunes catalans partis avec notre association.

Yann Beaudemoulin

Après un SVE court en Grèce, Yann, jeune de Perpignan est parti en Chypre. Entre temps, il est passé nous voir pour échanger sur sa première expérience.

Bonjour Yann, merci de ta visite, peux-tu nous raconter cette expérience en Grèce ?

Bonjour,

J’ai 21 ans et j’ai effectué un SVE court terme durant le mois de novembre et décembre en Grèce. On travaillait sur sur les oliviers. On était 12 pour ce projet dont six français. (Un ami à Yann, Jordan qui a participé au SVE était présent lors de l’interview). Je vais repartir la semaine prochaine pour un SVE long terme de 5 mois pour travailler dans le secteur de l’enfance.

Pourquoi as-tu voulu effectuer un SVE ?

J’ai voulu faire un SVE car j’avais envie de voyager et de travailler. En faisant des recherches, j’ai trouvé cette opportunité et je me suis dis pourquoi pas ? Puis, c’est en allant à une réunion sur la mobilité (organisée par l’ADRET – Europe Direct Pyrénées) que ça m’a donné vraiment envie.

Comment as-tu vécu la vie en communauté ? 

J’ai bien vécu l’expérience car je m’arrive plutôt bien à m’adapter. Ce n’était pas facile tous les jours car on était en communauté avec des personnes que je ne connaissais pas et avec des cultures différentes. Mais, dans l’ensemble, ça s’est très bien passé. Tout le monde était là pour parler aux autres. Je ne me suis pas senti à l’écart.

Et au niveau de l’encadrement ? 

C’était bien organisé, on était dans une grande maison et autonome que ce soit pour les courses, le respect des heures etc. En revanche, on avait un planning précis.

(Question pour Jordan l’ami de Yann) Comment as-tu vécu l’expérience : 

C’était la première fois que je faisais un SVE, avant j’avais effectué de nombreux échanges interculturels. Je recommande cette expérience à tous car en plus de découvrir d’autres cultures, cela nous aide professionnellement. C’est une opportunité qu’on a la chance d’avoir alors que c’est plus compliqué dans d’autres pays, il faut foncer.

(Retour à Yann) Quelle sera ta mission en Chypre ? 

Je vais travailler avec des enfants, assister les professeurs et pratiquer des activités sportives.

As-tu des conseils aux jeunes qui souhaiteraient partir :

C’est une expérience à vivre, je le conseille. En revanche, il faut savoir prendre du recul et se connaître un minimum. C’est important de savoir si on va réussir à vivre dans un autre pays, à être en communauté et à s’adapter.

Mais tout le monde peut le faire !

As-tu des éléments à rajouter ? 

Je conseille juste de le faire, n’ayez pas peur ! Les associations d’envois et d’accueils là pour aider. Tout est financé, n’ayez pas de craintes.

Merci Yann de ton témoignage, à bientôt !

Océane Bussière

Bonjour Océane, vous faîtes un Service Volontaire Européen, qu’est-ce que c’est ?

C’est un service qui est assez peu connu en France et en Europe. Il ressemble au service civique, mais à l’étranger. C’est une expérience de volontariat financé par la Commission Européenne pour les jeunes de 17 à 30 ans sur tout les thèmes.

Vous-êtes logée en famille d’accueil ?

Dans le cas des Iles Canaries, il existe plusieurs volontaires dans la même association qui partagent un appartement ensemble. Sur mon île, je suis la seule volontaire. Je partage un appartement avec une autre personne qui travaille sur l’île. Après, cela dépend de chaque association.

Quelle mission a l’association ?

C’est une grande association. Ce que je fais, c’est l’aide à des classes d’informatiques, d’alphabétisation, et d’espagnole pour les étrangers. Je vais poursuivre ma mission en basculant également sur l’agriculture écologique, le recyclage, etc.

Quel est votre sentiment aujourd’hui ?

Je ne regrette pas mon choix. Après, j’aime beaucoup mon département. De temps en temps, je demande des photos du Canigou. La vie sur une île est familiale, tout le monde se connaît et le climat est bon ici.

Merci Océane !