Le Conseil européen du 19 Juin s’est terminé sans accord (comme prévu).

Lors de la conférence de presse, Charles MICHEL a indiqué la tenue d’un prochain sommet #EUCO physique à la mi-juillet. Il présentera une proposition de compromis avant cette date et annonce la poursuite des négociations « sans sous-estimer les difficultés ».

Ursula von der Leyen, Présidente de la Commission européenne, a souligné l’unanimité des dirigeants européens sur l’urgence et la nécessité d’un Plan de relance ambitieux axé sur une transition juste, durable et numérique.

Cependant les divergences entre États membres persistent sur les modalités :
– montant et durée des différents éléments du plan de relance;
– meilleure manière de répartir l’aide et la question des prêts et des subventions;
– questions relatives à la conditionnalité et à la gouvernance;
– montant et contenu du CFP (budget pluriannuel 2021-2027) ainsi que son financement, y compris les ressources propres et les rabais.

Sur les critères d’allocation du plan de relance #NextGenerationEU, elle a souligné que les simulations utilisant les prévisions économiques de printemps ne conduisent pas à des changements importants.

Lors du Conseil David Sassoli Président du Parlement européen avait déclaré :

« Le temps est un luxe que nous ne pouvons pas nous permettre. Nous devons agir de toute urgence et avec courage, car les citoyens, les entreprises et les économies de l’UE ont besoin d’une réponse immédiate. Nos citoyens attendent une action audacieuse. Il est maintenant temps pour nous d’agir ».

A l’issue de celui-ci, il a indiqué « nous n’accepterons aucun recul par rapport à la proposition initiale du Plan de relance #NextGenerationEU » et que l’introduction des ressources propres restait un point essentiel.

Concernant le Brexit, les États membres ont souligné leur volonté de parvenir à une solution permettant de signer un accord sans précédent, unique, avec le Royaume-Uni.

Il faudra pour cela combler les écarts qui subsistent encore :
– les garanties pour assurer une concurrence équitable entre les deux parties
– un accord sur la pêche
– un accord sur la gouvernance
– un accord sur la coopération policière et judiciaire post-Brexit.

La Commission se tient prête à intensifier les discussions avec le Royaume-Uni au cours du mois de juillet.

Pour en savoir plus :
Conclusions de Charles Michel suite au Conseil européen
Conclusions d’Ursula von der Leyen à l’issue du Conseil