Programme

Erasmus +

Date de Publication

25/11/2021

Date limite

15/09/2022

Objectif

Erasmus+ : Alliances pour la coopération sectorielle en matière de compétences
ERASMUS-EDU-2022-PI-ALL-INNO-BLUEPRINT

Les alliances pour l’innovation visent à renforcer la capacité d’innovation de l’Europe en stimulant l’innovation par la coopération et le flux de connaissances entre l’enseignement supérieur, l’enseignement et la formation professionnels (initiaux et continus), et l’environnement socio-économique général, y compris la recherche.

Elles visent également à stimuler l’apport de nouvelles compétences et à remédier à l’inadéquation entre l’offre et la demande de compétences en concevant et en créant de nouveaux programmes pour l’enseignement supérieur et l’enseignement et la formation professionnels (EFP), en contribuant au développement de l’esprit d’initiative et de l’esprit d’entreprise dans l’UE.

Alliances pour la coopération sectorielle en matière de compétences

Les alliances pour la coopération sectorielle en matière de compétences visent à créer de nouvelles approches stratégiques et établir une coopération en vue de solutions concrètes de développement des compétences, à court et à moyen terme, dans des secteurs économiques donnés ou dans des domaines mettant en œuvre une action majeure de la stratégie européenne en matière de compétences en faveur d’une compétitivité durable, de l’équité sociale et de la résilience, le pacte pour les compétences. Le principal objectif du pacte est de mobiliser et d’inciter toutes les parties prenantes concernées à prendre des mesures concrètes pour le perfectionnement et la reconversion professionnels de la main-d’œuvre, en mettant en commun les efforts et en établissant des partenariats, également au niveau de l’UE, qui répondent aux besoins du marché du travail, soutiennent les transitions écologique et numérique ainsi que les stratégies nationales, régionales et locales en matière de compétences et de croissance. Par conséquent, les résultats des alliances pour la coopération sectorielle en matière de compétences, à savoir la veille stratégique sur les besoins en compétences sectorielles, les stratégies en matière de compétences, les profils professionnels, les programmes de formation et la planification à long terme, apporteront une contribution majeure aux travaux des partenariats sectoriels qui auront adhéré au pacte pour les compétences.

Les alliances pour la coopération sectorielle en matière de compétences visent à remédier aux déficits de compétences sur le marché du travail qui entravent la croissance, l’innovation et la compétitivité dans des secteurs ou domaines spécifiques, en visant à la fois des initiatives à court terme et des stratégies à long terme. Ces alliances seront mises en œuvre dans les 14 écosystèmes industriels définis dans la nouvelle stratégie industrielle pour l’Europe3  (voir les critères d’éligibilité).

Le pacte pour les compétences s’appuie sur le plan de coopération sectorielle en matière de compétences et l’absorbe. Par conséquent, les alliances au titre du lot 2 contribueront à la mise en œuvre du pacte en élaborant une stratégie sectorielle en matière de compétences. Cette stratégie doit avoir un effet systémique et structurel sur la réduction des pénuries, lacunes et inadéquations des compétences, et garantir une qualité et des niveaux de compétences adéquats. Elle doit comporter un ensemble précis d’activités, de jalons et d’objectifs bien définis dans le but de rapprocher la demande et l’offre de compétences en vue de soutenir la stratégie de croissance sectorielle globale. Les alliances visent à constituer la base du pacte pour les compétences et à définir la voie à suivre après la finalisation du projet.

À partir des données disponibles concernant les besoins en matière de compétences en fonction des profils professionnels, les alliances sectorielles pour les compétences mettant en œuvre le plan contribuent à la conception et à la mise à disposition d’un contenu d’éducation et de formation transnational, ainsi que de méthodes d’enseignement et de formation, en vue d’une adoption rapide au niveau régional et local et pour les nouvelles professions qui apparaissent.

Les propositions doivent inclure la conception de programmes de formation professionnelle continue afin de répondre aux besoins urgents en matière de compétences des personnes en âge de travailler. Les propositions doivent également inclure l’évolution des profils professionnels émergents et les qualifications correspondantes, qui doivent couvrir les niveaux supérieurs et postsecondaires de l’EFP (niveaux 3 à 5 du CEC) et les niveaux tertiaires (niveaux 6 à 8 du CEC). En outre, les propositions doivent inclure la conception de programmes d’études de base connexes et de programmes d’éducation et de formation menant à ces qualifications.

Chaque projet doit inclure parmi ses partenaires des organisations d’enseignement et de formation professionnels (EFP) et d’enseignement supérieur ainsi que des acteurs du marché du travail. Idéalement, ils associent également des organes de décision, des organismes de certification ainsi que des associations sectorielles européennes et des représentants de l’industrie.


Documentation

Lien vers appel à propositions et formulaires : ici